C-Cube | Geneva Lux Festival 2014
5
single,single-post,postid-5,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-1.6,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive
montage-physalis-geneve-1

Geneva Lux Festival 2014

Place Longemalle, Genève.

Chantier, pose et installation C-Cube

J’aimerais être aussi à l’aise pour écrire un article que ce que je le suis pour installer un chantier. En attendant que ce soit éventuellement le cas, et pour commencer, car c’est un début, je vous livre ce bref et modeste témoignage de notre installation au Geneva Lux Festival édition 2014 (lien le portfolio : http://www.c-3.fr/portfolio_page/lustres-physalis/).

Pour nous ce fût une véritable expédition. Déjà, un chantier à l’étranger, ça nous a fait quelque chose. Mais arriver en centre ville, à Genève, en venant de Sainte Croix à Lauze, certes quasi centre ville aussi, là c’était impressionnant. L’état d’esprit de l’aventurier en terra incognita nous habitait si profondément, notre préparation et notre motivation s’en trouvaient tellement galvanisées, que le montage des structures (montage des bancs à palabre, des tripodes et suspente des lustres) a été rossé dans la première journée. Première bonne surprise puisque la création de dernière minute des bancs tripodes ne nous avait pas permis d’essais préalables.

Le jour 2 a été le jour des câbles : câbles de suspente et de sécurité, câbles (inox) de support de câbles (d’alimentation électrique des lustres). On a survolé la place Longemalle à la nacelle en tout sens et à toutes altitudes pour finaliser notre réseau d’alimentation, chaque Physalis étant relié par un 8 conducteurs à l’armoire de pilotage.

Jour 3 : le grand jour, derniers paramétrages des cartes embarquées, recharge de l’ultime code dans le micro-contrôleur, et là, contre toutes les lois de la nature, contre les lois de la physique, de l’électricité et de la chimie, grâce à une magie Virotesque … tout a fonctionné, les mouvements s’enchaînaient, fluides, des origamis de lumières jaillissaient des corolles d’inox, jetant autour d’eux des ombres flottantes, mandalas kaléidoscopiques qui transformaient les pavés et les dallages en sables mouvants psychédéliques.

Je vous donne rendez-vous dans un prochain article où je publierai quelques données sur la fabrication : détails, plans, croquis…

En attendant, quelques photos de cette mission : 

Gaspard Lautrey / C-Cube

montage-bancs-physalis-geneve

Lise aux commandes

montage-physalis-geneve-2

premières connexions après le transport.

montage-physalis-geneve-4

levage au pintapode à cinq vaches.

 

montage-physalis-geneve-6

lustres encore fixés au races de transport.

grutage-physalis-geneve

grutage et arrimage d’un lustre physalis à son mât.

montage-physalis-geneve-5

funambulisme entre chien et loup

Pas de commentaires

Poster un commentaire